MUTZENBACHER

Ruth Beckermann organise un casting pour un film basé sur un célèbre texte pornographique. Une centaine d’hommes se confrontent aux extraits du roman “Joséfine Mutzenbacher ou l’histoire d’une pute viennoise” racontée par elle-même, à une époque où la sexualité, omniprésente, s’inscrit dans un environnement à forte connotation morale.

La parole des femmes trouve depuis quelques années une oreille plus attentive. Pendant ce temps, que deviennent les hommes ? Ruth Beckermann en reçoit cent sur un canapé rococo, leur proposant de lire, commenter et même interpréter des extraits d’un roman pornographique, où Josefine Mutzenbacher raconte sa vie sexuelle depuis des prémisses infantiles. Le texte, livré par fragments, est équivoque : s’agit-il d’une exaltation de la force d’un individu qui parvient à sublimer sa propre prédation, ou bien d’une représentation fantasmatique vouée à minimiser des actes criminels ? Voyant dans cette ambiguïté une piste féconde, Ruth Beckermann confronte les participants à l’œuvre anonyme avec une authentique curiosité : que peut inspirer un texte aussi anachronique aujourd’hui ? Les cent hommes venus se présenter à ce casting qui est déjà un tournage offrent un panel d’approches diverses. Certains semblent surjouer leur aise face au matériau sulfureux, d’autres au contraire le touchent du bout des doigts, comme s’ils risquaient de se salir. Une troisième catégorie, visiblement déconcertée par le projet de la réalisatrice, reste sur la réserve, s’efforçant d’identifier des attentes pour mieux s’y adapter. En réunissant les participants par groupes, la cinéaste multiplie les zones de frottement : les réactions des uns nourrissent celles des autres, symptôme de la réflexivité qui aiguille désormais toute prise de parole. Par épisodes, les individus se fondent en une foule : Ruth Beckermann les rassemble en un chœur qu’elle dirige, rappelant par la puissante unisson de leurs voix qui, des hommes ou des femmes, sont encore à ce jour les tenants du pouvoir. Olivia Cooper-Hadjian, Cinéma du réel, 2022




scénario Ruth Beckermann & Claus Philipp
régie Ruth Beckermann
image Johannes Hammel
son Andreas Hamza
montage Dieter Pichler
directeur assistant Rebecca Hirneise
assistant de producteur Eva Rammesmayer 
producteur Ruth Beckermann Filmproduktion
 



 



___ENTREVUES
Entretien MUTZENBACHER
Salomé Escolan, 14 mars 2022
PDF et lien en ligne
 
Prochains festivals

05/11-05/18 Beldocs, Belgrad

05/15-05/28 Subversive Festival, Zagreb

05/25-05/29 DokKa, Karlsruhe

05/26-06/05 docaviv, Tel Aviv
 
© Ruth Beckermann Filmproduktion
© Ruth Beckermann Filmproduktion
© Ruth Beckermann Filmproduktion
© Ruth Beckermann Filmproduktion
© Ruth Beckermann Filmproduktion
© Ruth Beckermann Filmproduktion